Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade>News>Un nouveau partenariat Maurice-Union européenne pour élever le développement de Maurice

News

Average Rating

Related News

Un nouveau partenariat Maurice-Union européenne pour élever le développement de Maurice

Date: May 03, 2019
Domain:General
 

 

Le ministre des Affaires étrangères, l’Honorable Nandcoomar Bodha, a présidé ce jeudi 2 mai 2019 à Port Louis une session de travail de haut niveau avec le Commissaire européen à la Coopération internationale et au Développement, M. Neven Mimica. Celui-ci est en visite officielle à Maurice du 1 au 3 mai 2019.
Cette visite du Commissaire européen est une opportunité pour faire le point sur les relations profondes entre Maurice et l’Union européenne (UE) et aborder les nouvelles perspectives de partenariat dans l’optique d’un développement durable, inclusif et ancré dans les principes de bonne gouvernance.
Cette session de travail a fait suite à une rencontre entre le Commissaire Mimica et le Premier ministre l’Honorable Pravind Kumar Jugnauth. Un accord de coopération sur un programme consacré à l’employabilité des jeunes a été signé par le Premier ministre et le Commissaire européen.
La session de travail a permis des échanges fructueux et francs sur un éventail de sujets d’intérêt mutuels, dont les services financiers, le sucre, l’égalité des genres, le changement climatique, la stratégie Afrique, les PME, le partenariat post-Accord Cotonou et la nouvelle configuration des rapports entre Bruxelles et le bloc Afrique, Caraibes, Pacifique (ACP).
En sus du chef de la diplomatie mauricienne, M. Nandcoomar Bodha, plusieurs autres ministres ont participé à la session de travail, à savoir la Vice-Premier ministre, l’Honorable Fazila Jeewa-Daureeawoo, le ministre de l’Agro-industrie, l’Honorable Mahen Seeruttun, le ministre des Services financiers, l’Honorable Sudhir Sesungkur, la ministre de l’Education, l’Honorable Leela Devi Dookun-Luchoomun, le ministre des Affaires économiques et de l’Entreprise, l’Honorable Soomilduth Bholah, et de l’Attorney-General, l’Honorable Manish Gobin.
Le ministre des Affaires étrangères a rappelé l’apport de l’UE comme un partenaire de développement privilégié de Maurice. Le pays a, souligne-t-il, toujours été un exemple à suivre dans la mise en œuvre des différents programmes de soutien de l’UE, et compte jouer un rôle encore plus déterminant dans les nouvelles relations qui se construisent entre Maurice et l’UE, d’une part, et entre l’UE et les ACP, d’autre part.
Le chef de la diplomatie a exposé la vision de Maurice à se hisser au rang des pays à hauts revenus avec une nouvelle stratégie économique qui mise sur l’innovation comme un vecteur de compétitivité internationale et sur des nouveaux pôles de croissance avec l’économie bleue et la stratégie Afrique. « Nous voulons sortir du piège à revenu moyen. Nous avons déjà épuisé l’avantage concurrentiel de la main d’œuvre à bon marché et il nous faut maintenant mettre l’accent sur notre capacité à innover pour assurer notre développement futur » affirme le ministre Nandcoomar Bodha. 
Pour le Commissaire européen Neven Mimica, la stratégie correspond parfaitement à la nouvelle approche de l’UE comme partenaire de développement. Il soutient que l’UE compte appuyer de manière plus engagée le rôle du secteur privé en Afrique en vue d’assurer un développement plus soutenu et faire reculer la pauvreté sur le continent
Maurice a un rôle majeur dans cette nouvelle configuration avec un centre financier de standing international pour mobiliser et déployer les ressources financières vers les économies africaines.
Le centre financier de Maurice est bien règlementé et équipé pour attirer les investisseurs internationaux. Les autorités continuent de prendre les mesures nécessaires pour rehausser le niveau de gouvernance et de transparence au sein de la juridiction mauricienne. Le Commissaire européen à la Coopération internationale et au Développement promet, à cet effet, un dialogue constructif avec Maurice en matière de politique fiscale.
Maurice recherche plus de clarté, de prévisibilité et d’un level-playing field par rapport à d’autres juridictions pour que son centre financier puisse continuer à attirer les capitaux internationaux et alimenter le développement économique en Afrique, entre autres objectifs.
Maurice cherche, par ailleurs, l’appui de l’UE pour développer ses capacités d’innovation en vue de maintenir une croissance économique plus dynamique et apporter plus de valeur ajoutée à la richesse nationale, notamment par le biais d’une politique de recherche et de développement mieux adaptée aux nouvelles attentes de l’économie.
La situation de l’activité sucrière a fait l’objet de discussions franches avec le Commissaire européen et sa délégation. Le ministre de l’Agro-industrie a expliqué la conjoncture difficile du secteur sucrier avec la baisse notable des recettes d’exportation. Le ministre a attiré l’attention du Commissaire européen sur certains développements sur le marché sucrier en Europe qui font du tort aux producteurs mauriciens et ceux des ACP, tels l’entrée des sucres aux normes inférieures sur le territoire européen.
Maurice demande un traitement différentié de l’UE compte tenu du fait qu’ils sont des Petits états insulaires en développement (PEID)

(0) Comment(s)