Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade>News>Un ambitieux chantier de coopération Maurice-Japon se met en place

News

Average Rating

Related News

Un ambitieux chantier de coopération Maurice-Japon se met en place

Date: August 27, 2018
Domain:Bilateral
 

 

Maurice et le Japon prospectent des nouveaux axes de coopération pour se rapprocher économiquement. Le ministre des Affaires étrangères, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, et le ministre d’Etat des affaires étrangères japonais, Masahisa Sato, actuellement en visite à Maurice, ont animé une importante séance de travail ce mardi 21 août 2018 à Port Louis.
Des pistes de coopération touchant à la pêche et l’économie océanique, à l’ouverture vers l’Afrique, au développement portuaire, à un projet d’accord de libre-échange, à la gestion des catastrophes naturelles et à la sécurité maritime ont été abordées.
En effet, le ministre des Affaires étrangères, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, a proposé un ambitieux chantier de coopération entre les deux pays. Le ministre a invité le gouvernement japonais à considérer l’opportunité d’aider Maurice à développer un port de pêche moderne et équipé d’installations sophistiquées pour les activités de transformation.
Maurice souhaite aussi renforcer sa coopération avec le Japon en matière d’économie océanique avec un accord de pêche. Le Japon dispose d’un savoir-faire avant-gardiste dans le domaine de la pêche et de l’économie océanique. Avec un tel accord, les bateaux de pêche japonais pourront venir opérer dans les eaux territoriales mauriciennes.
D’autres échanges avec le Japon vont contribuer à rehausser l’industrie mauricienne de la pêche vers un nouveau palier de développement.
Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, a émis le souhait que les deux pays puissent s’engager dans un accord de libre-échanges en vue d’intensifier leurs relations économiques dans une perspective d’ouverture vers l’Afrique, avec Maurice jouant un rôle stratégique dans l’axe Japon-Afrique.  
Un accord de libre-échange commercial va encourager les entreprises japonaises à implanter des opérations et des structures à Maurice pour desservir les marchés africains dont la SADC et le COMESA.
Le ministre Lutchmeenaraidoo a indiqué que l’avènement d’une zone de libre-échange tripartite COMESA-SADC-Eastern and Southern Africa ouvre un marché de quelque 700 millions de consommateurs.
Le ministre a exposé la vision de Maurice à développer sa présence dans la région et en Afrique continentale avec la mise en place d’accords gouvernement à gouvernement (G to G) et autres instruments de coopération avec des pays ciblés. Les investisseurs japonais peuvent bénéficier de ces couvertures et participer dans des projets mauriciens en Afrique, dont les zones économiques spéciales (ZES).
Le ministre a cité, à cet effet, un projet de ZES au Kenya qui pourrait intéresser des investisseurs japonais notamment dans la mise en place d’une zone franche ou encore la construction d’hôtels dans cet espace.
Le ministre Lutchmeenaraidoo a fait ressortir que le chantier de coopération proposé va dans le droit fil de la vision du Premier ministre japonais M. Shinzo Abe à s’ouvrir davantage à l’Afrique.
Le Chef de la diplomatie mauricienne avait au début de la réunion de travail présenté les sympathies de Maurice au Japon qui a été frappé par des glissements de terrain meurtriers le mois dernier.
Le ministre d’Etat des affaires étrangères japonais, M. Masahisa Sato, a, pour sa part, reconnu que Maurice peut jouer un rôle important à jouer dans l’axe Japon-Afrique. La coopération avec Maurice s’insère dans la Free and Open Indo-Pacific Strategy que le Japon a mis en place. Cette stratégie, somme toute colossale, mise sur le commerce libre, la connectivité et la promotion de la paix et la sécurité dans l’Océan pacifique et dans l’Océan indien.
Le Japon s’engage à soutenir tout pays qui soutient cette initiative. La Free and Open Indo-Pacific Strategy repose sur trois piliers :
·       Développer un environnement de paix, de stabilité et de prospérité à l’échelle mondiale. Le Japon contribue à la stabilité internationale dans ses efforts de maintien de la paix, d’aide aux réfugiés, de lutte contre l’extrémisme violet et de sécurité maritime, entre autres.
·       Développement durable. Le Japon apporte son soutien à la réalisation des Sustainable Development Goals (SGDs). Le pays va promouvoir la coopération dans les domaines de la gestion des catastrophes naturelles, le changement climatique, la santé et le women empowerment.
·       La prospérité économique. Le Japon met en place une stratégie de partenariat économique au moyen des accords de libre-échange, de partenariat économique et de traités de protection et de promotion de l’investissement. Maurice y voit une opportunité pour élargir son horizon économique vers une partie du Pacifique, notamment l’Australie et la Nouvelle Zélande.
 
Le ministre d’Etat japonais a réitéré l’engagement du Japon à soutenir le développement économique du continent africain par le biais, notamment, du Tokyo International Conference on African Development (TICAD). Maurice participe pleinement à cette initiative, et les nouvelles pistes de coopération Maurice-Japon vont dans ce sens.
 
Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir la video.

(0) Comment(s)