Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade>News>Maurice assume un rôle de leadership régional en matière de sécurité maritime

News

Average Rating

Related News

Maurice assume un rôle de leadership régional en matière de sécurité maritime

Date: August 29, 2018
Domain:Bilateral
 

 

L’Indian Ocean Conference au Vietnam

Le ministre des Affaires étrangères, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, participe à la troisième édition de l’Indian Ocean Conference (IOC) du 27 au 28 aout 2018 à Hanoi, au Vietnam. La sécurité maritime et l’économie océanique sont au cœur des discussions. Deux enjeux de développement majeurs pour les pays de l’Océan indien qui doivent raffermir la coopération entre eux face à l’insécurité grandissante des mers.

Pour Maurice, Etat océan avec une vaste zone économique exclusive (ZEE) de plus de 2,3 millions de kilomètres carrés, la thématique sécuritaire et du développement durable des espaces et des ressources marins est encore plus pertinente.  Compte tenu des enjeux, le pays a décidé de jouer un rôle de leadership dans le domaine de la sécurité dans cette partie du monde. 

Le chef de la diplomatie mauricienne participe à cette conférence aussi en sa capacité de Président de la Commission de l’Océan indien et de Président du Groupe de contact sur la piraterie aux larges des côtes de la Somalie (GCPCS).
La troisième édition de l’Indian Ocean Conference a pour thème Building Regional Architectures. Elle se penche sur les moyens à promouvoir la sécurité des océans au sein de l’Océan indien et la paix et la stabilité dans la région Indopacifique.
Les participants à la conférence ont engagé des discussions sur les exigences d’une architecture de sécurité avec le renforcement de la coopération maritime et d’échanges d’information et de renseignement en matière de sûreté des mers.
Intervenant ce mardi 28 aout à la conférence, le ministre des Affaires étrangères, a mis l’accent sur un régionalisme ouvert et fécond qui aspire à des objectifs de paix, de prospérité et de sécurité dans l’Océan indien. Et ce au moyen d’un scénario gagnant-gagnant pour toutes les parties prenantes.
 
Le ministre a situé la problématique de sécurité maritime et de l’économie océanique dans un contexte dynamique de la géopolitique et géoéconomique au sein de l’Océan indien.
Il s’est appesanti sur le fait que toutes les initiatives régionales soient  menées dans le respect total de la souveraineté et l’intégrité territoriale des pays concernés.
 
Maurice joue un rôle prépondérant dans la sécurité maritime dans la partie occidentale de l’Océan indien. Le ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo a expliqué la nouvelle stratégie de développement de Maurice qui mise sur trois piliers clés, à savoir l’économie océanique, le Maritime Hub et l’ouverture vers l’Afrique.
 
La sûreté de l’océan est une condition essentielle à la réalisation de cette nouvelle stratégie de l’économie. Maurice veut jouer un rôle stratégique dans le corridor de commerce et de business Asie-Afrique, et s’est engagé à renforcer la sureté de ses espaces maritimes. 
Le ministre a rappelé la tenue à Maurice en avril dernier de la conférence ministérielle internationale sur la sécurité maritime, organisée conjointement par la Commission de l’océan indien et de la République de Maurice avec le soutien de l’Union européenne.
Cette conférence a permis de mobiliser les efforts de la communauté internationale pour trouver des solutions durables aux grandes préoccupations d’ordre sécuritaire dont, la piraterie, le trafic illicite de drogue, la trafic humain, le trafic des armes, le terrorisme, la pêche illicite, non déclarée et non règlementée, le crime transfrontalier organisé, les délits financiers et les catastrophes environnementaux en mer.
 
Le Chef de la diplomatie mauricienne a plaidé pour l’affectation par la communauté internationale des ressources nécessaires à la mise en œuvre efficace de la feuille de route qui a émané de la conférence internationale sur la sécurité maritime.
La feuille de route, a indiqué le ministre, met l’accent sur la nécessité d’instituer des mécanismes de coordination, d’intervention et d’échanges de renseignement à l’échelle régionale et qui soient à la mesure des dangers qui guettent nos mers et nos côtes.
L’échange de renseignement en temps réel et les nouveaux moyens face à la criminalité transfrontalière sont vitaux  pour contrer les menaces et assurer le développement durable de l’économie océanique dans des conditions sereines.

 

(0) Comment(s)