Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade>News>Le septième Dialogue Politique entre Maurice et l’Union européenne réaffirme un partenariat tourné vers l’avenir

News

Average Rating

Related News

Le septième Dialogue Politique entre Maurice et l’Union européenne réaffirme un partenariat tourné vers l’avenir

Date: June 19, 2019
Domain:Bilateral
 

 

La septième édition du Dialogue Politique entre Maurice et l’Union Européenne (UE) s’est tenue ce jeudi 13 juin 2019 à Réduit. La délégation mauricienne était dirigée par le ministre des Affaires étrangères, M. Nandcoomar Bodha, et celle de l’UE était dirigée par l’ambassadrice de l’UE à Maurice, Mme Marjaana Sall. Le ministre de l’Agro-industrie, M. Mahen Seeruttun, l’Attorney-General, M. Maneesh Gobin, et le ministre des Services financiers, M. Dharmendar Sesungkur, faisaient partie de la délégation mauricienne.
Du côté de l’UE, les missions diplomatiques du Royaume-Uni, de France, de Pologne, du Belgique, des Pays-Bas, de l’Espagne et de l’Irlande étaient représentées à la septième édition du Dialogue Politique
Le Dialogue Politique 2019 a permis aux représentants des deux parties de faire un état des lieux des relations existantes entre Maurice et l’UE et d’envisager de nouvelles perspectives de coopération notamment dans le cadre d’un accord de partenariat qui succèdera au présent Accord Cotonou.
Pour le chef de la diplomatie mauricienne, l’UE demeure plus que jamais un partenaire de développement de taille pour Maurice, compte tenu des grandes transformations qui s’opèrent dans un monde en pleine évolution. Ce partenariat, dit-il, apporte un ancrage vital  et sûre dans l’optique d’un développement durable et résilient. « Notre dialogue aujourd’hui nous permet de non seulement de réaffirmer l’importance que nous accordons à cette relation, mais aussi d’explorer des moyens pour la rehausser au-delà d’une logique de coopération de développement traditionnel. Nous sommes confiants que l’EU, dans le cadre des relations ACP-EU et au-delà, apportera son appui aux efforts déployés par le gouvernement pour investir dans le développement du capital humain, de la recherche et de l’innovation, ce qui constituent le fondement même d’une économie tirée par l’innovation et d’une société inclusive », affirme le ministre des Affaires étrangères, M. Nandcoomar Bodha.
L’ambassadrice de l’UE abonde dans le même sens. « L’UE et Maurice entretiennent des relations de longue date et nous sommes très enthousiastes à accompagner Maurice dans son ambition à se hisser au rang des pays à haut revenus et de devenir un hub d’investissements pour l’Afrique. Le partenariat UE – Maurice est résolument tourné vers l’avenir et nous sommes prêts à participer à l’agenda de modernisation du pays à plusieurs niveaux. C’est seulement en agissant ensemble et en consolidant notre coopération dans les forums internationaux, que nous pourrons ensemble faire face aux défis régionaux et internationaux, tels la dégradation de l’environnement, le changement climatique ou encore la sécurité maritime ».
Les représentants de Maurice et de l’UE ont réaffirmé leur engagement à renforcer le partenariat politique dans le perspective d’un nouveau cadre de coopération qui viendra remplacer en 2020 l’accord Cotonou. Ils ont échangés leurs points de vue sur les priorités des négociations post-Cotonou. La vulnérabilité des Petits Etats Insulaires en Développement (PIED) devrait recevoir l’attention méritée dans un future cadre de coopération.
Dans le but d’identifier de nouvelles avenues de coopération, les dirigeants mauriciens ont exposé les grandes tendances qui se dessinent dans la région, de même que les nouveaux secteurs de croissance et des domaines auxquels un partenariat avec l’UE peut apporter de la valeur ajoutée, conformément aux objectifs de développement durable.
L’UE réitère sa volonté de soutenir l’objectif de Maurice de développer une économie axée sur la connaissance et l’innovation. L’UE est en train d’accompagner les efforts de Maurice dans les domaines de l’innovation, de l’éducation et de la création d’emploi par le biais d’un programme bilatéral de 7,9 millions d’euros. Et ce, tout en déployant des ressources additionnelles à partir des enveloppes régionales, thématiques et intra-ACP d’un montant totalisant plus de 50 millions d’euros en faveur de Maurice pour soutenir plusieurs secteurs dont l’agriculture, l’adaptation au dérèglement climatique, l’égalité des genres, les droits humains, l’environnement des affaires et la cybersécurité.
Maurice et l’UE s’engagent à promouvoir un multilatéralisme fondé sur les règles de l’ordre mondial et en conformité avec les principes des Nations-Unies. Les deux parties consentent à agir en tant que ‘partenaires du multilatéralisme’ et à continuer à explorer des opportunités d’une collaboration rapprochée dans les instances internationales et en œuvrant en faveur d’un renforcement des institutions régionales (incluant, la COI, la SADC et le COMESA).
Les représentants de Maurice et de l’UE ont abordé les questions touchant à la gouvernance, l’état de droits et les droits humains. Ils ont évoqué l’importance de trois projets de loi qui ont bénéficié de l’assistance technique à savoir le Children’s Bill, l’Adoption Bill et le Gender Equality Bill).  Ils ont aussi discuté la non-discrimination et la liberté d’expression ainsi que les droits des LGBT.
La partie mauricienne a présenté les nombreuses réformes entreprises ces dernières années, en particulier sur le plan de la fiscalité et du combat contre le blanchiment d’argent, soit des domaines où il y a un dialogue en cours avec l’UE et où celle-ci peut y apporter de l’assistance technique.
La réforme électorale, le financement des partis politique, l’accès à l’information et la justice criminelle ont fait l’objet des discussions, et les dirigeants mauriciens ont présenté les avancées dans ces domaines. Les deux parties se sont penchées sur les possibilités de raffermissement de l’assistance légale entre Maurice et les Etats membres de l’UE.
Les représentants de Maurice et de l’UE ont pris note du progrès accompli sous deux dialogues politiques dédiés en vue de complémenter le Dialogue Politique annuelle et d’approfondir le partenariat. Ils ont discuté des retombées du deuxième dialogue politique genre qui a eu lieu le 6 mai 2019 and se sont engagés à entreprendre des efforts conjoints pour placer l’égalité des genres et l’empowerment des filles et des femmes en haut de leur agenda.
Ils ont aussi fait référence à l’adaptation au changement climatique en tant qu’objectif commun et se sont accordés sur l’importance à rehausser les efforts conjoints et la coordination dans un contexte de dialogue politique sur le dérèglement climatique.
Les participants au 7ième Dialogue Politique ont discuté des relations commerciales entre Maurice et l’UE, incluant les développements encourageant concernant l’approfondissement de l’Accord de Partenariat économique intérimaire de l’Afrique australe et orientale. Les moyens en vue d’augmenter les opportunités d’affaires, les échanges commerciaux et le flux d’investissements ont fait l’objet de discussions. Maurice a présenté le progrès réalisé sur sa stratégie Afrique. L’UE a, pour sa part, exprimé son intérêt à travailler ensemble avec Maurice et y apporter son soutien, en accord avec la Africa-EU Alliance on Sustainable Investment and Jobs.
Les deux parties se sont penchées sur les moyens à mettre en oeuvre pour améliorer la gouvernance de l’océan et sur le progrès accompli dans la concrétisation des engagements pris lors des conférences Our Ocean à Malte et à Bali. Ils ont passé en revue des opportunités pour une coopération améliorée par rapport à une utilisation durable des océans et le développement de l’économie bleue, tout en tenant compte de la place prépondérante du EU-Mauritius Sustainable Fisheries Partnership Agreement dans cette stratégie.
Ils ont fait état de l’engagement de l’UE comme un des principaux prestataires de sécurité dans la région et ont pris note du progrès accompli en matière de coopération régionale dans la sécurité maritime.
 

(0) Comment(s)