Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade>News>Le ministre Lutchmeenaraidoo invite le secteur privé de s’ouvrir à l’idée de l’Etat-océan

News

Average Rating

Related News

Le ministre Lutchmeenaraidoo invite le secteur privé de s’ouvrir à l’idée de l’Etat-océan

Date: March 30, 2018
Domain:Regional
 

 

La vision de l’Etat-océan ouvre de nouvelles perspectives de développement économique. Le ministre des Affaires étrangères, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, invite les opérateurs à prendre la mesure des possibilités qu’offre cette nouvelle conception de l’espace économique. Celui-ci intervenait lors de la 169ième assemblée générale de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI) au Caudan ce jeudi 29 mars 2018.
Le ministre du Commerce et de l’Industrie, M. Ashit Gungah, et le ministre du Business, de l’Entreprise et des Coopératives, M. Soomilduth Bholah, ont aussi participé à cette assemblée générale.
Pour le Chef de la diplomatie mauricienne, l’espace économique doit s’agrandir pour permettre à l’économie mauricienne de développer de nouvelles sources d’activité et de sortir du mid-income trap. D’où l’accent sur l’économie bleue et la stratégie Afrique.
Le ministre a fait état des développements commerciaux qui permettront à Maurice de jouer un rôle prépondérant dans l’axe Asie-Afrique. Maurice et la Chine s’engagent dans des négociations sur un accord de libre-échange, soit le tout premier accord de ce genre entre la Chine et un pays africain.
Dans le même souffle, Maurice et l’Inde ont beaucoup progressé sur le Comprehensive Economic  Cooperation and Partnership Agreement (CECPA). Ces deux accords concernent plus de 2,7 milliards de consommateurs.
En ce qu’il s’agit de l’accès aux marchés africains, Maurice a signé la semaine dernière l’Africa Continental Free Trade Agreement.  Elle finalisera bientôt, l’accord de libre-échange tripartite COMESA-SADC-Eastern and Southern Africa qui débouche sur le marché combiné de quelque 650 millions de consommateurs. Avec ces nouveaux instruments de commerce, les opérateurs mauriciens ont la possibilité d’élargir leurs horizons.
Le ministre des Affaires étrangères a évoqué les discussions très positives qu’il a eu avec le Président kenyan, M. Uhuru Kenyatta, la semaine dernière à Nairobi. La nouvelle disposition des rapports entre Maurice et le Kenya permettra à Maurice de développer une présence stratégique en Afrique de l’Est.
La mise en place de zone franches, la production de vêtements, la connectivité aérienne sont parmi les dossiers qui seront discutés dans le cadre de la première édition de la Commission mixte Maurice-Kenya au mois de mai/juin de cette année.
Le ministre du commerce et de l’Industrie, M. Gungah, a, pour sa part, évoqué les efforts entrepris par le gouvernement pour redynamiser et diversifier l’activité industrielle en développant des filières telles la pharmaceutique, l’industrie de la mode, le light engineering, l’assemblage électronique et les produits à base de ressources marines.
Le ministre du Business, de l’Entreprise et des Coopératives, M. Soomilduth Bholah, a, lui, souligné le nouvel essor aux PME sous l’égide de SME Mauritius. La nouvelle structure est plus à même d’accompagner les entrepreneurs. Il a invité les PME à prendre avantage des nouveaux débouchés dans le cadre des nouveaux accords commerciaux pour développer leurs opérations.
M. Azim  Currimjee, président sortant de la MCCI, a fait un exposé sur la situation et les défis de l’économie.
 

(0) Comment(s)