Skip Ribbon Commands
Skip to main content
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade
Ministry of Foreign Affairs, Regional Integration and International Trade>News>Cinq nouveaux consuls honoraires en poste pour rehausser la connectivité internationale du pays

News

Average Rating

Related News

Cinq nouveaux consuls honoraires en poste pour rehausser la connectivité internationale du pays

Date: September 21, 2018
Domain: 
 

 

Le ministre des Affaires étrangères, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, a remis l’exequatur à cinq nouveau consuls honoraires. C’était lors d’une cérémonie officielle ce jeudi 20 septembre 2018 au Le Labourdonnais Waterfront Hotel de Caudan. L’exequatur constitue une reconnaissance formelle du pays hôte de la représentation d’un consul sur son territoire et de son exercice en tant que tel.
Les nouveaux consuls honoraires sont : M. Daryl Csizmadia, (partenaire chez Ernst & Young), consul honoraire de la République d’Irlande à Maurice ; Mme Yoshina Ramlackhan Puri (entrepreneur dans la restauration et la mode), consul honoraire de Belize à Maurice ; M. Rikesh Ballah (opérateur de BPO), consul honoraire de la Moldavie à Maurice ; M. Arnaud Lagesse (chef d’entreprise et capitaine d’industrie), consul honoraire de la Belgique à Maurice; M. Uday Gujadhur (spécialiste financier), consul honoraire de la Géorgie à Maurice.
S’adressant à l’assistance, le Chef de la diplomatie mauricienne a exprimé ses félicitations aux nouveaux consuls et aux membres de leurs familles présents à la cérémonie de remise d’exequatur.
Il a expliqué que l’apport des nouveaux consuls vient rehausser la connectivité diplomatique de Maurice à un moment où le pays se doit d’ouvrir davantage au reste du monde.
Le corps consulaire a une importance vitale pour porter la nouvelle diplomatie économique de Maurice, soutient le ministre des Affaires étrangères. La diplomatie économique reste un instrument par excellence pour mettre en place la nouvelle architecture de croissance qui a pour objectif de libérer l’économie du mid-income trap. Cette architecture repose sur trois principaux piliers, à savoir l’économie océanique, le Maritime Hub et l’ouverture sur l’Afrique.
Cette nouvelle diplomatie économique conçoit le pays comme un Etat océan et envisage son développement comme tel.
Le ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo souligne que de nombreux compatriotes n’ont toujours pas encore bien saisi cette nouvelle perspective du développement. Cette nouvelle perspective vient marquer une rupture avec le modèle traditionnel, soit une économie axée essentiellement sur le territoire terrestre du pays. 
Il incombe à la nouvelle diplomatie économique de faire aboutir cette notion d’ouverture sur l’océan et sur le continent africain.
Le Premier ministre, M. Pravind Jugnauth, a fait de la diplomatie économique une priorité de l’agenda de développement du gouvernement.
Le ministère des Affaires étrangères s’est engagé dans un vaste chantier de transformation en vue d’une diplomatie axée sur l’avancement socioéconomique du pays. Le ministère a fait appel à l’expertise australienne pour qu’il puisse se doter des meilleures pratiques mondiales en matière de politique étrangère.
Le ministre des Affaires étrangères fait ressortir que cette transformation ouvre encore plus de possibilités de développement professionnel pour les cadres du ministère tout en s’assurant que les priorités du pays soient bien prises en main.
Le nouvel appareil diplomatique sera aussi mieux équipé pour réadapter la politique étrangère aux donnes dynamiques de l’ordre mondial.
Le chantier de transformation du ministère comprend un important composant de technologie numérique. Les nouvelles technologies de l’information viendront changer la manière dont le ministère communique et s’engage avec ses parties prenantes, dont les missions diplomatiques à l’étranger, les consulats, etc. Le processus de prise de décision sera plus rapide et efficace.
L’Estonie, leader mondial des technologies numériques, apporte son savoir-faire à la mise en place d’une plateforme numérique au sein du ministère. Une première phase du projet est bien entamée.
Avec ces nombreux développements sur le plan de la diplomatie, Maurice sera plus à même de jouer un rôle phare et de puissance économique dans la région.

(0) Comment(s)